We use cookies to give you the best online experience. By using our website you agree to our use of cookies in accordance with our cookie policy.

Comment devenir un accro de la vérification

Josh Stearns détaille les ressources et la philosophie derrière la recherche constante de la vérité.

How to become a verification junkie
Jason Eppink/Flickr. Certains droits réservés.

J’ai une confession à faire… je suis un accro de la vérification.

Depuis près de cinq ans maintenant, j’étudie la manière dont les rumeurs, les mensonges et les fausses informations circulent sur les réseaux sociaux et même dans les rédactions. Je m’intéresse plus particulièrement à la façon dont les communautés et les journalistes donnent du sens aux flux d’informations qui entourent les sujets d’actualité, et comment nous pouvons équiper les gens pour mieux évaluer la véracité de ce qu’ils voient afin de leur permettre de couper court aux mauvaises informations plutôt que de les diffuser.

Cette question a trait pour l’essentiel à la confiance et à la manière dont nous pouvons exploiter l’immense potentiel des réseaux pour répondre aux besoins en matière d’information en période de crise ou en cas de catastrophe.

verification-junkie-logo

En 2013, j’ai lancé Verification Junkie, un répertoire évolutif d’applications, d’outils, de sites et de stratégies pour contrôler les informations, vérifier les faits et évaluer la crédibilité des contenus mis en ligne par les internautes. J’ai créé Verification Junkie car si nous voulons nous protéger contre la désinformation, nous devons également faire preuve de davantage de scepticisme. Nous allons tous devoir devenir des accros de la vérification.

Promouvoir une culture de la vérification

Face à l’évolution des bulletins d’information en fils d’actualité et aux réseaux sociaux qui deviennent des outils inestimables pour les citoyens comme pour les journalistes, l’enjeu est énorme. Dans l’article Twitter, Credibility and The Watertown Manhunt (Twitter, la crédibilité et la chasse à l’homme de Watertown ), Hong Qu déclare que « les outils et processus pour évaluer la crédibilité des sources doivent rattraper la technologie et la culture des réseaux sociaux en perpétuelle évolution ».

Comme l’auteur le souligne, les deux forces principales auxquelles nous devons faire face en matière de réseaux sociaux et de vérification de contenus générés par les utilisateurs sont la technologie et la culture. Verification Junkie est destiné à répondre à la première partie de l’équation : la technologie. Sur ce site, je présente et fournis des liens vers des outils et des applications utiles, intéressants et émergents que les citoyens, les journalistes et les rédactions peuvent utiliser au quotidien. L’accent est mis ici sur les outils pratiques et utiles, qui sont développés pour aider les utilisateurs à évaluer la validité et l’exactitude des contenus mis en ligne par des internautes, qu’il s’agisse de textes, de vidéos ou de photos.

Cependant, disposer des outils nécessaires ne résoudra pas le problème si nous n’encourageons pas une culture qui valorise la vérification. De manière générale, les gens veulent être des auteurs et des distributeurs de contenus médiatiques dignes de confiance. En effet, lorsqu’une actualité brûlante éclate, nombreux sont ceux qui se tournent vers les réseaux sociaux pour chercher comment apporter leur aide, prêter main-forte, faire preuve d’attention ou diffuser le message afin de soutenir les personnes en situation de crise ou transmettre des informations relatives à un sujet important. Les journalistes et les rédactions veulent servir les intérêts de leurs communautés et informer leur audience, mais trop souvent la recherche de l’exclusivité prévaut.

Généralement, la culture web récompense la rapidité et l’attractivité plutôt que la précision et la prudence. L’analytique vous informera sur le nombre de retweets, de vues de vidéos et de visites d’internautes, mais ne distinguera pas le vrai du faux.

La culture web récompense la rapidité et l’attractivité plutôt que la précision et la prudence.

L’objectif des outils présentés sur Verification Junkie est de nous encourager à ralentir et à nous poser les bonnes questions. Ils nous invitent à faire preuve de scepticisme, à évaluer la crédibilité des sources et à vérifier les faits. Ce sont là des idées basiques, mais les réseaux sociaux exigent que nous nous posions ces questions différemment. Nous devons désormais tout savoir des métadonnées des photos, des données de localisation des tweets, de l’horodatage des vidéos, de la fonctionnalité Graph Search de Facebook.

Soyez la vérification que vous voulez voir

brett jordan/Flickr. Certains droits réservés.

brett jordan/Flickr. Certains droits réservés.

En matière d’actualité brûlante, notre technologie et notre culture s’entrecroisent. Alors que la culture de nos communautés en ligne est toujours en cours de négociation, il est plus important que jamais de façonner le comportement que nous souhaitons voir.

Twitter offre un bon exemple de la dualité de la technologie et de la culture dans les débats sur la vérification et l’exactitude. Certains estiment que nous, utilisateurs de Twitter, devons développer de meilleures pratiques et normes culturelles autour de la vérification et corriger nos erreurs (peut-être tordre le cou aux expressions utilisées pour désigner les « retweets » et « tweets modifiés »). D’autres affirment qu’il nous faut de meilleures fonctionnalités et applications pour combattre la désinformation sur la plateforme. En fait, nous avons besoin des deux.

La vérification et la désinformation ne constituent pas un problème, mais deux : 1) prévenir les erreurs et 2) corriger les erreurs et limiter leur propagation.

La vérification et la désinformation ne constituent pas un problème, mais deux : prévenir les erreurs et corriger les erreurs tout en limitant leur propagation. C’est pourquoi nous devons apporter différentes réponses comprenant, notamment, les éléments suivants : des formations, de nouvelles normes, de nouveaux outils, ainsi que de meilleurs procédés et des formes de responsabilité plus efficaces. Et il est essentiel que ces idées et débats ne s’arrêtent pas aux rédactions, mais qu’elles engagent également le public, les lecteurs et les audiences, participants centraux et actifs du journalisme connecté.

Verification Junkie représente une pièce du puzzle, mais c’est également en projet en pleine évolution.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

In Your Inbox