We use cookies to give you the best online experience. By using our website you agree to our use of cookies in accordance with our cookie policy.

Lancement de CrossCheck : à l’approche des élections françaises, les rédactions s’associent pour lutter contre la désinformation

CrossCheck réunit les compétences des secteurs des médias et des technologies pour s’assurer que fausses déclarations soient rapidement détectées et corrigées.

crosscheck

Lundi 6 février, First Draft et le Google News Lab sont au News Impact Summit à Paris et lancent CrossCheck, un outil de vérification collaboratif destiné à aider les citoyens à savoir à quoi et à qui se fier dans les flux des réseaux sociaux, des recherches sur Internet et des actualités, au cours des prochains mois. Facebook soutiendra cette initiative par des outils et un effort d’éducation à l’information sur sa plate-forme.

17 rédactions sont déjà parties-prenantes

CrossCheck réunit les compétences des secteurs des médias et des technologies pour s’assurer que les rumeurs et fausses déclarations soient rapidement détectées et que les nouvelles trompeuses ou fallacieuses soient corrigées. Avec l’élection présidentielle en ligne de mire, les journalistes de rédactions françaises et étrangères vont collaborer pour identifier et vérifier les contenus qui circulent en ligne, qu’il s’agisse de photos, de vidéos, de « memes », de commentaires ou de sites d’actualités.

Parmi les premiers partenaires du projet figurent l’AFP (Agence France-Presse), BuzzFeed News, France Médias Monde (via les Observateurs de France 24), France Télévisions, Global Voices, Libération, La Provence, Les Echos, La Voix du Nord, Le Monde, Nice-Matin, Ouest-France, Rue89 Bordeaux, Rue89Lyon, Rue89 Strasbourg, Storyful et StreetPress. Chaque rédaction mobilisera son expertise, ses ressources et sa connaissance du terrain pour accélérer et approfondir le processus de vérification et s’assurer que tous les citoyens aient accès à des informations vérifiées. Les membres du projet CrossCheck utiliseront ces informations dans leurs propres articles, programmes et contenus relayés sur les réseaux sociaux.

Chacun est invité à signaler les sites et contenus douteux

Le public sera également incité à participer : ils pourront envoyer leurs questions et des liens vers les sites et contenus douteux afin que CrossCheck puisse mener une enquête. Toutes les questions seront recensées sur un site dédié, où figurera également le résultat des investigations de CrossCheck.

Facebook soutiendra CrossCheck sur l’identification et la diffusion des contenus

En tant que partenaire du réseau collaboratif First Draft, Facebook offrira aux membres du projet CrossCheck l’accès à CrowdTangle, un outil facilitant l’identification et le suivi des contenus sociaux en lien avec les élections. Facebook soutiendra en outre la promotion des articles et des ressources de CrossCheck sur sa plateforme pour les publics concernés et, via un effort d’éducation à l’information sur sa plate-forme, aidera à expliquer le processus de vérification et à tenir les électeurs informés des actualités confirmées ou douteuses ayant trait aux élections.

Tirer les leçons des élections américaines en mobilisant les étudiants

Le projet bénéficiera de l’expérience et des enseignements que First Draft et le Google News Lab ont tirés de leur participation à Electionland, une initiative collaborative pour découvrir et rapporter les preuves de manipulation des électeurs au cours de l’élection présidentielle américaine de novembre dernier.

A l’instar du processus mis en œuvre par Electionland, des étudiants seront sélectionnés pour être formés aux technologies de pointes utilisées par les salles de rédaction et des techniques de recherche avancées. CrossCheck recrutera des volontaires au CFJ et à l’école de journalisme de Sciences Po. Les rédacteurs de CrossCheck résumeront et remettront dans leur contexte chaque allégation, créant un flux continu de bulletins d’actualité partageables sur le site CrossCheck. Ce flux sera supervisé par l’Agence-France Presse.

Membre fondateur de First Draft, Bellingcat cartographiera les schémas et les comportements au sein de l’écosystème de désinformation dans le cadre d’un projet de recherche plus large ayant trait aux élections en Europe. Les bulletins et graphiques produits au fil de l’actualité et fournis par Bellingcat seront diffusés sur le site de CrossCheck pendant toute la durée du projet.

La directrice générale de First Draft, Jenni Sargent explique :

« Nous observons depuis longtemps la qualité du travail de vérification réalisé par de nombreuses rédactions en France. Face à un défi de cette ampleur, c‘est vraiment l’union qui fait la force. En collaborant avec de nombreuses rédactions et en ouvrant le projet au public, je suis convaincue que nous serons en mesure de contribuer à limiter le flux de désinformation à un moment aussi crucial pour la France. »

David Dieudonné, en charge de Google News Lab pour la France, a déclaré :

“Après avoir soutenu avec succès First Draft associé à plusieurs rédactions et entreprises de technologies autour du projet Electionland, lors des élections américaines, il est naturel de poursuivre cette approche collaborative unique et efficace avec des rédactions partout en France pour aider à couvrir l’un des scrutins les plus suivis en Europe. Nous sommes fiers de ce partenariat et du nouveau modèle de journalisme collaboratif qu’il inaugure”.

Participez : vous pouvez vous joindre au projet jusqu’au 10 février au plus tard

CrossCheck sera lancé le le lundi 27 février. Les rédactions et les étudiants qui souhaitent participer à CrossCheck sont invités à contacter [email protected] pour plus d’information.

Devenez CrossChecker, partagez vos propres démystifications et vos reportages figureront sur notre page CrossCheck qui sera bientôt en ligne, après vérification par notre équipe. Pour de plus amples informations, inscrivez-vous sur notre liste de diffusion First Draft (choisissez l’option Français).

A propos de CrossCheck

Développé à partir d’idées initialement partagées dans le cadre d’une réunion du réseau collaboratif First Draft en septembre 2016, CrossCheck a été co-construit avec des rédactions locales et nationales en France et le soutien d’organismes internationaux de presse et de technologies membres du réseau First Draft.


Follow @CrossCheck
Like @CrossCheckFrance

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *